Dans quelle direction vont les marchés financiers après le Brexit ?

On constate que les places financières sont actuellement caractérisées par une certaine volatilité suite au référendum britannique. La principale raison qui justifie cette volatilité est à trouver dans le manque de lisibilité sur les conséquences concrètes que va entraîner le Brexit vis-à-vis des marchés financiers et de l’économie mondiale. Que ce soient les secteurs financier, immobilier ou encore de l’automobile, la plupart ont été secoués par l’annonce de la sortie de l’Union européenne par le Royaume-Uni et sont sous la menace d’une pression vendeuse constante. Seuls les indices américains arrivent à tenir la barque mais l’on sent bien que l’équilibre demeure fragile.

Les marchés US résistent

En effet, les indices américains ont réussi à revenir à leur niveau d’avant le référendum, grâce notamment à des données macro-économiques positives mais également en raison du probable report de la prochaine hausse des taux intérêts américains, comme cela a été sous-entendu lors de la réunion de la Réserve fédérale qui s’est tenue la semaine dernière. Toute l’attention se focalise actuellement sur les grandes entreprises, qui vont commencer leur vague de communication concernant leurs résultats pour le deuxième trimestre de l’année 2016. C’est tout d’abord le 11 juillet avec l’entreprise Alcoa que cette série va commencer, on peut donc s’attendre à une certaine volatilité sur les marchés des actions. Le marché action ne sera donc pas préconisé pour gagner de l’argent facile et encore moins de l’argent rapide étant donné que les cours vont être exacerbés à la hausse ou à la baisse. Il faudra attendre la rentrée pour retrouver des conditions de marchés plus intéressantes.

Les commentaires sont clôturés.